Logo blanc redim150 Experts Graphologues

Experts en Ecritures 

Graphologues

 

 

 

2019

 

Novembre 2019 : Une indienne flouée par son ancien mari ayant contracté un crédit immobilier nous a mandaté pour démontrer l'usurpation de son identité dans les documents signés.

Aout 2019 : Dans une procédure de divorce, un mari a voulu que nous prouvions que sa future ex-femme s'était autoenvoyée un recommandé à des fins de manipulation du jury.

Aout 2019 : Un gérant de mise en contact entre locataires et loueurs de logements s'est retrouvé son logement tagué par un client mécontent qu'il nous a demandé de confondre via son écriture.

Mai 2019 : Un couple (ancien client ayant gagné un procès grâce à l'une de nos expertises) nous a resollicité dans un dossier de fraude de vente automobile où un acheteur a falsifié leurs signatures dans une rétrocession tronquant le kilométrage de leur véhicule vendu.

Avril 2019 : Un entrepreneur, victime d'un corbeau ayant entraîné la perte d'un gros client, a désiré que nous prouvions la concomitance des écritures entre celle de la lettre anonyme et celle d'une ancienne salariée suspectée d'en être l'auteure.

Avril 2019 : Un ancien client, héritier d'une grosse fortune, nous a remandaté dans un dossier de crédit qui l'oppose à la banque de la défunte lui réclamant des indus sur la base de documents supposés falsifiés et contrefaits.

Mars 2019 : Un gérant d'entreprise, accusé d'avoir émis de fausses factures et d'avoir fait usage de faux, a eu recours à nos services afin de prouver sa bonne foi, conscient des enjeux économiques importants si une condamnation à son encontre venait à être prononcée.

Mars 2019 : L'avocat d'un gérant de camping, soupçonné de faux et usage de faux dans une procédure d'acquisition de biens immobiliers (et de modification de scène de crime), nous a contacté en vue de défendre les intérêts de son client.

Février 2019: Dans un litige porté aux Prud'hommes (un ancien salarié réclamant des heures effectuées non payées et des feuilles de présence présumées falsifiées), il nous a été demandé de mettre en exergue la tromperie.

Février 2019 : Un héritier de nombreux biens immobiliers a demandé une expertise graphologique pour justifier de la véracité des pièces qu'il amène dans son dossier de défense contre le litige qui l'oppose à la banque de sa mère défunte.

Février 2019 : Suite à un soupçon de l'existence d'un faux testament au profit d'une voisine du défunt, une des héritières a souhaité que nous prouvions que ses allégations étaient bien fondées afin de pouvoir contester ce dernier.

Janvier 2019 : Une femme mariée en instance de divorce a voulu comprendre, via une analyse graphologique personnelle de l'écriture de son mari, comment son couple en était arrivé à ce point de non-retour.