Logo blanc redim150 Experts Graphologues

Experts en Ecritures (BORDEAUX)

Graphologues

 

 

 

NOS DOSSIERS EN 2012

 

Décembre 2012 : Un particulier a souhaité que nous mettions en avant la véracité d'un testament et le caractère abusé du scripteur au moment de la modification de celui-ci.

Décembre 2012 :Une femme a voulu que nous prouvions qu'un acte de vente de véhicule avait été falsifié par la nouvelle compagne de son conjoint…

Décembre 2012 : Une propriétaire terrienne nous a mandatés pour mettre en exergue la contrefaçon de sa signature dans le cadre de cessions de parts dans une entreprise de manière inopportune.

Novembre 2012 :Dans le cadre d'une procédure pénale, une des deux parties a réclamé notre intervention pour mettre à jour le réel auteur des chèques falsifiés…

Octobre 2012 :Un ancien gendarme accusé de vol et victime de sanction disciplinaire administrative a souhaité que nous mettions à jour que la signature était post-mortem aux fonctions préfectorales de l'auteur de la sanction.

Octobre 2012 :Une maman inquiète de la graphomotricité de son fils a utilisé les services du cabinet pour évaluer le niveau de maîtrise de l'écriture de l'enfant.

Octobre 2012 : Un dirigeant d'entreprise victime d'abus de notes de frais de la part d'un de ses commerciaux nous a demandé de prouver le truchement des notes soumises à l'entreprise.

Septembre 2012 : Dans les Landes, une famille victime d'un corbeau malveillant a voulu que nous confirmions ses doutes concernant un personnage, a priori, identifié.

Septembre 2012 : Une entreprise victime d'un corbeau a mandaté notre intervention quant à l'identification de son auteur (a priori un(e) ancien(ne) salarié(e))

Septembre 2012 : Une famille du Nord Est a souhaité que nous fassions une comparaison d'un testament avec des documents écrits par le défunt.

Septembre 2012 :Un exportateur africain a sollicité le cabinet pour prouver la licité d'un document ayant des millions d'euros de conséquences.

Septembre 2012 : La même maman divorcée du pervers narcissique a réitéré sa demande d’analyse graphologique pour son fils qui a subi des pressions malsaines de la part de son père.

Juillet 2012 : Une enseigne de la grande distribution a souhaité que nous confondions l’auteur de lettres anonymes écrites par un corbeau dont la hiérarchie pense être du personnel.

Juin 2012 : Une famille a désiré faire analyser deux testaments écrits à quelques semaines d’intervalles afin d’authentifier le second testament déshéritant les héritiers légaux au profit d’une personne tierce.

Mai 2012 : Une entreprise africaine a fait appel à nos services afin de confondre la malversation d’un document sanitaire dont les conséquences se chiffrent en millions d‘euros.

Mai 2012 : Une femme divorcée a souhaité une analyse graphologique de l’écriture de son fils de 7 ans victime de son père pervers narcissique afin de connaître les conséquences des actes de dernier sur son fils…

Avril 2012 : Une héritière a sollicité le cabinet pour mettre en avant une vente falsifiée d’un bien immobilier afin de faire valoir son droit à héritage ou indemnisation.

Mars 2012 : Un expert comptable, spolié de plus de 50 000 € sur le plan personnel, a espéré que nous puissions démontrer que la lettre, où la responsable reconnaissait les faits, était d’une personne connue de son entourage.

Février 2012 : L’avocat d’un entrepreneur dans le bâtiment, assigné pour une proposition commerciale non signée par lui, a espéré que nous puissions mettre la bonne foi de son client en avant.

Février 2012 : Le procureur d’Angoulème a demandé de nous positionner dans un dossier de caution où une usurpation d’identité était à mettre en évidence.

Janvier 2012 : Un château du médoc (ancien client) nous a de nouveau sollicité dans le cadre d’un recrutement tant la première sollicitation avait été au-delà de leurs espérances.